jeudi 30 août 2012

La valise

Un peu de crayons de couleurs...


 


8 commentaires:

  1. Ravissant...Poétique...J'admire !

    RépondreSupprimer
  2. La valise la plus poétique que je connaisse ! sourire
    Et même avec la longueur de ses cheveux, on peut la remplir si besoin ! je veux dire si une coccinelle a oublié un de ses pois de bain, elle peut grimper sans souci ! sourire
    On pose la valise et on est en vacances, n'importe où, le rêve et le voyage sont là !

    Amitié et tendresse chère Isaly !

    RépondreSupprimer
  3. C'est très beau j'aime beaucoup.

    A et je voulais te dire, j'ai vu ton album à la fnac de Liège en Belgique, magnifique <3

    RépondreSupprimer
  4. Un chemin de musique (Une valse de Chopin, un prélude de Brahms ?), et l'on se demande pourquoi la petite s'est ainsi perchée sur son toit (tel le célèbre "Baron perché" d'Italo Calvino) : il y a la belle idée du refuge (celui "qui est bien le nôtre et seulement le nôtre") et de la hauteur nécessaire pour y vivre... Plus bas, les anses d'arrosoir font des boucles, les réveils menacent bien sûr de sonner sans cesse... Heureusement, afin que le monde d'en bas puisse parfois rejoindre celui d'en haut, les cheveux s'arrangent en fines tresses ("Raiponce" a heureusement quelques émules...) grâce auxquelles on peut se hisser peu à peu vers nos propres rêves...

    Bravo encore, chère Isa !! (Et oui, il y a bien des élans affectifs dans notre enthousiasme face à tes oeuvres... ) Car "inventer", c'est surtout savoir suivre - patiemment et sans tricher - tous nos chemins d'âme dont nous ne finirons jamais l'exploration...

    Belle semaine à toi et n'oublie pas ton cher projet "Marie Nuage" (texte & illustrations d'Isaly) : cet ouvrage sera ton "Phare de poésie" (Et oui, je ne peux m'empêcher de repenser au sémaphore, aux goélands et à la baleine de "Mlle Sel"...).

    Amitié...

    RépondreSupprimer
  5. Valy, Nancy, Angélique : merci :)

    Veronica : oui on pose la valise où on veut et elle nous emmène où on veut :). On peut parfois voyager très loin sans avoir vraiment besoin de bouger, il suffit parfois juste de fermer les yeux...

    Magali : merci :), me fait plaisir de savoir qu'on peut le voir aussi là-bas :)

    Dourvac'h : ni Chopin, ni Brahms, ni personne ! ce chemin de musique n'est seulement qu'un assemblage de notes que je trouvais jolies à dessiner ( des notes que j'ai pioché dans un chemin de musique de Vivaldi, mais prise tellement éparpillé dans ce chemin... que je n'ose pas imaginer l'horrible mélodie que ça peut donner du coup...!)
    Elle est assise sur le "toit" de sa valise. Sa maison est une valise, dans le sens ou elle n'a que ça... tous ses "trésors", sa vie... sont dedans. Elle "voyage" avec tout ce qui constitue son "chez elle" son "refuge", et ça tient plus souvent du rêve et des souvenirs. L'imagination et le rêve comme destination de voyage quand on a plus rien autour... Le réveil peut sonner pour ramener les choses à la réalité, mais il n'y a plus aucune heure d'affiché, les aiguilles ont disparus...

    Je crois que je n'ai jamais lu raiponce ! en même temps, les princesses ne sont pas trop mon truc...

    Ah... ma petite Marie Nuage... pour le moment elle continue de dormir au chaud dans mes cartons !

    RépondreSupprimer
  6. j'aime beaucoup cette illustration ! je suis tombée au hasard sur ton blog, je ne regrette pas !

    RépondreSupprimer